Confronté inlassablement par mes incessantes réflexions,
Je me jette éperdument à la recherche du chemin de la vérité,
Celui qui hante chaque jour ma conscience en quête d’authenticité,
Mon âme s’apaise quand elle entrevoit la justice de mes actions.

Souvent bousculé par l’inconcevable dans cette turpitude de vie,
Je maîtrise mes passions par une juste connaissance du bien,
Pour gravir les pentes da ma paix intérieure et du respect humain,
Percevoir que la justice est le bien suprême de l’âme et de l’esprit.

Comment ne pas se révolter contre la souffrance morale et physique
S’insurger contre l’injustice pour trouver son réconfort dans la probité
Difficile paradoxe, tel cet équilibriste maniant le balancier de l’équité,
Sur le câble incandescent de l’espèce humaine égoïste et excentrique.

Rassuré par cette inéluctable certitude sur les prémices de la sagesse,
Côtoyant la pureté de l’âme pour marcher sur les durs chemins de la vérité,
Evitant les ornières de la bêtise pour épouser la sincérité et la loyauté,
Face à l’adversité quotidienne ma pensée se jette dans cette folle ivresse.

Eclairé par le sens anobli de mes recherches, je retrouve mon ami le silence,
Pour continuer ma route, tel ce pèlerin marchant malgré la pluie et le vent,
Jour après jour, sur les traces de mon guide, de mon étoile au firmament
Scintillant le reflet de mon âme épurée, sur les voies justes de l’espérance