Trois mots magiques, pour un chant sacré, entonné par tout un peuple uni,
La divination s’opère, instants fantastiques, qui font place à tous nos soucis ;
Le Camp Nou s’offre à nos yeux, la pendule du temps s’arrête sur nos cœurs,
Debout que tu sois du nord ou du sud, tu cries cette belle fraternité avec ferveur.

Les drapeaux s’agitent, tels les voiles de ce bateau bravant les tempêtes,
Pour nous emmener dans les quarantièmes rugissants de la victoire et de la fête ;
Rouge et jaune, tu virevoltes dans cette merveilleuse fresque multicolore,
Pour nous rappeler cette harmonie humaine d’une région, encore et encore.

Hébétés nous sommes, devant ces onze talentueux joueurs vêtus de cette tunique,
Tunique « blau grana », rappelant s’il en est, notre entité catalane seule et unique ;
Emportés par cette passion du sport, réunissant les hommes de tout horizon, Authentiques constructeurs de cathédrales, autour de ce fantastique ballon rond.

D’un puissant coup de pied, le cuir fuse sur la verte pelouse et atterrit dans les filets,
Comme un seul homme, le peuple catalan exulte sa liesse, tel un funambule enivré ;
Marchant sur le fil du rasoir du succès ou de la défaite, le bateau ivre chavire,
Sur les plaisirs simples d’une passion partagée, le Camp Nou survolté, respire.

La terre catalane vibre comme par enchantement, rejetant dans le néant,
Les maux et les souffrances d’une vie, où le rêve guérit la réalité instantanément ;
Féerique Barça, tu nous emportes dans les délices les plus grisants et les plus fous,
Alors la foule, peut chanter ces trois mots magiques Barça Barça Barça, partout.