Petit poussin

Poèmes pour les enfants|

Maman poule avait perdu son petit poussin
Petit poussin triste, avait beaucoup de chagrin
Maman poule le cherchait dans la basse cour
Partout, dans le poulailler et tout autour

Derrière l’abreuvoir des vaches, elle le vit
Petit poussin fatigué, sur un talus il s’était assoupi
Maman poule sous son aile le ramena rapidement
Joyeux petit poussin, picora les graines goulument

Près de la mare aux canards, se trouvait le fier dindon
Il riait de la mésaventure du poussin et en parla à l’ânon
L’ânon furieux contre le dindon, lui donna un coup de sabot
Petit poussin était son ami, et l’ânon n’aimait pas ses ragots

Petit poussin devint l’ami fidèle de toute la basse cour
Y compris de maître Coq, poussant son chant à la pointe du jour
De la vache au cheval, des canards aux lapins et à l’ânon
Ils restèrent pour la vie ses fidèles compagnons.

Le papillon

Poèmes pour les enfants|

Dans une fleur est né un joli papillon
Aussi gai que les notes d’un accordéon
Dans les prés, il vole de fleur en fleur
Emporté dans les airs, il n’a pas peur

Alors que le soleil lui chauffe le dos
Epuisé, il se pose sur un coquelicot
Ses frêles antennes jouent avec le vent
Lorsqu’il aperçoit un énorme serpent

Craintif notre gai papillon s’envole,
Pour échapper à cette grosse bestiole
Virevoltant dans les hautes herbes
Avec ses ailes d’un jaune vert superbe

Le loup

Poèmes pour les enfants|

J’habite au fin fond de la forêt et je suis un vieux loup
Personne ne m’aime de la ville à la plaine, n’importe où
Et pourtant je n’ai jamais mangé ni homme ni enfant
Tout ce qu’on raconte c’est un mensonge hallucinant

J’aimerais avoir des copains comme le petit chaperon rouge
Pour qu’on puisse s’amuser, une perruque aux cheveux rouges
J’aurais sur la tête, et je ferais le fou au milieu des buissons
Vêtu d’un grand manteau jaune et des ailes comme un papillon

Mais voilà personne ne veut jouer avec moi, ils ont peur
Et racontent des folles histoires de loups et sèment la terreur
Ne vous inquiétez plus, je suis parti très loin au fond des bois
Personne ne me trouvera, et on ne parlera jamais plus de moi.

Le lion

Poèmes pour les enfants|

Je suis le plus beau
Le roi des animaux
Je n’aime personne
Sauf mon amie la lionne

Je suis le plus fort, le roi
Je n’ai même pas de toit
Je vis dans la savane
Où j’ai une cabane

Je n’ai jamais peur
Mais je suis plutôt rodeur
Pour attraper le gros gibier
Et satisfaire mon gosier

Quand j’ai le ventre rempli
Je reste caché, à l’abri
Dans les grandes herbes
Où je fais une sieste superbe

Le jaguar

Poèmes pour les enfants|

Je suis un jaguar malheureux
Sous un ciel nuageux et orageux
J’ai perdu les taches de mon pelage
La pluie a effacé tous mes tatouages

Mon pelage n’a plus aucun dessin
Maintenant je ne fais plus le malin
Je me cache, j’ai honte de sortir
Je préférerais même mourir

J’aimerais que quelqu’un m’aide
Même s’il faut la girafe la plus laide
Pour me rendre toute ma beauté
Je suis un jaguar perdu et déboussolé.

Le chat

Poèmes pour les enfants|

Caramel, c’est le nom qu’on m’a donné
Mon pelage est roux, j’ai été abandonné
Je vis dans une grande ferme à la campagne
Je suis heureux et ma vie n’est plus le bagne

Je suis devenu un chat intrépide et casse cou
Chaque jour je grimpe comme un fou, un peu partout
Tout tombe sur mon passage, les vases, les bibelots
Les assiettes, les fleurs, c’est vraiment trop rigolo

Mais voilà mon maitre en colère, m’a chassé
Ma nouvelle maison c’est la grange, je suis isolé
Bien sur, je me suis fait d’autres compagnons
Des lapins des poules des canards et des dindons

Mais je veux lui prouver que je suis un bon chat
Chaque jour je fais fuir les souris et les rats
Ainsi mon maitre sait que je suis un bon gardien
Il m’a juré que je ne serais jamais un bohémien.

La chouette et le mulot

Poèmes pour les enfants|

La chouette attendait toujours la nuit venue pour se nourrir,
Le mulot quant à lui préférait l’obscurité pour se dégourdir.

Mais voilà qu’un soir, notre chouette fut attirée,
Par notre mulot aux courses effrénées.

Du haut de son chêne, elle l’observa longtemps,
Pour en faire son festin, un long moment.

Naïf mais pas bête, notre mulot, aperçut ce rapace de mauvais augure,
Se souvenant des conseils de sa mère, il ne voulait pas d’une mauvaise aventure.

Notre mulot, craintif, se mit à courir, pour chercher un abri,
Dans le creux d’un arbre, il trouva refuge et libéra ses soucis.

Notre chouette, surprise et désemparée,
Décida d’attendre, pour le croquer.

D’un vol majestueux et silencieux,
Elle s’approcha de l’arbre, au festin délicieux.

Petit mulot qui ne connaissait rien de la vie,
Venait de comprendre qu’elle était trop belle, et il sourit.

Malicieux il décida de ruser, face à son ennemi,
Attendant que le jour se lève pour fuir d’ici

Le soleil éclaira la forêt,
La chouette s’était volatilisée,

Notre mulot, venait de se réveiller,
Il avait enfin gagné.

Que tu sois robuste, intelligent ou fort
La partie n‘est jamais gagnée de prime abord.

L’écureuil

Poèmes pour les enfants|

Dans la forêt, le petit écureuil
Au milieu du chèvrefeuille
Cherche de grosses noisettes
Pourtant il a peur de la chouette

Mais le petit écureuil est malin
Pour sortir il attend le matin
Que dame chouette s’en aille
Dormir dans la grande muraille

Alors petit écureuil joyeux
Se montre très aventureux
Il saute d’arbres en buissons
Insouciant comme un pinson

Lorsqu’arrive la nuit
Vite il retrouve son abri
Une cabane bien cachée
Dans une haie ombragée