Fierté des catalans de s’identifier à ce petit village au pied des Pyrénées,
Ville touristique chargé d’histoire, bercé dans cette baie, par la méditerranée,
La houle tangue mon âme sur cette plage, tel un violon attisant mon admiration
Devant la muse de mes rêves, ou le bruit des vagues m’emporte avec émotion.

Emmené malgré moi dans la nuit des temps, à l’époque des grecs et des romains,
Navigateurs tombant amoureux de ce port, idéalisant en ces lieux leurs destins,
Tout comme ces hommes qui ont marqué nos mémoires, les comtes du Roussillon,
Forteresse aménagée sur un site de construction romaine par les rois d’Aragon.

Subjugué dans ce délicieux rêve ou la mélodie de ce violon transporte mon esprit,
Au-delà des siècles, au temps des croisades pour côtoyer ces chevaliers unis,
Unis dans l’ordre des templiers, symbolisant à Collioure l’attachement initiatique,
La brise marine fouette mon visage, mon regard effleure cette frise magique.

Assis sur cette pierre, je dessine avec mes yeux, les rayons de ce soleil orange
Tel Matisse ou Derain sublimant le clocher de l’église Notre Dame des Anges
Sur une toile authentique de rares couleurs et de vérité, rattachée au passé
De ces artistes, qui ont tant donné au fauvisme et à cette magnifique cité.

Tant d’autres peintres ou poètes, Picasso ou Antonio Machado, ont laissé,
Leurs empreintes sur les vieilles pierres de cette ville de lumière et de beauté,
Dessinant sur les coteaux de magnifiques vignes, sublimes instants de bonheur,
Dans ce coin de paradis, ou le temps n’a aucune emprise sur nos joies ou nos peurs.