La vie s’accélère dans ce tumulte quotidien d’une vie triste et horrible,
Il n’est pas un jour sans que les médias nous fassent découvrir l’indicible ;
Affreuse actualité, d’apprendre qu’un enfant a été assassiné,
Sauvagement torturé, comme cette femme mutilée et violée.

Bousculant nos pensées les plus saines, éclate la simple réalité,
Le monde est fou, meurtres assassinats, braquages à mains armées ;
Lot habituel de faits divers dans un tourbillon de démence.
Je ne suis plus surpris, simplement outré de tant de violences.

Nos attentes sont tournées vers cette institution emblématique,
Où trônent des valeurs trop vite oubliées, la justice est-elle symbolique ;
Liberté, égalité, fraternité, tout fou le camp, mais j’attends la sanction,
Le verdict tombe, un déni de vérité, tout le contraire de ce que nous espérions.

Dans ce siècle de modernité, la balance de l’équité n’est plus reine,
Au nom d’un article oublié, d’une virgule effacée contraire sera la peine ;
Dois-je croire encore à la démocratie, à la justice de mon pays,
Debout je resterai, et j’ose rêver encore à la justice de ma patrie.

Ne me déçois plus, à dire vrai toutes ces pantalonnades je ne les supporte plus,
Laisse moi partir, loin de ce monde sur ma planète, là-bas je ne serais plus déçu ;
En silence j’enfouis ma haine et m’offusque de tant d’injustice, le monde est fou,
Laisse moi partir, sur ma planète, là-bas je resterai fier jusqu’au bout.