Idéal de vie humaine, je cherche désespérément le chemin de la vérité,
Qui seul fera de moi un homme vrai, dans le labyrinthe de mes passions,
Tu es là invisible, comme les rayons de ce soleil réchauffant ma docilité,
Belle sagesse apprivoise moi, je serais ton apôtre pour vaincre mes émotions.

Au premier rang, tel un élève attentif dans la classe de mon quotidien,
J’apprendrais à ta demande, ma première leçon : la maîtrise de mes désirs,
Pour mieux appréhender la raison des choses, simple théorie sur mes biens,
J’accepterais mon ignorance sur les voies de la maturité pour ne plus souffrir.

Poursuivant mon instruction, j’enchaînerais ma liberté pour mieux discerner,
Discerner cette philosophie qui hante la page blanche de mes interrogations,
Des désordres du genre humains, que je m’appliquerais chaque jour à distinguer,
Coulant sous l’encre bleue et humide de ma plume, la pensée de mes contradictions.

Authentique leçon que je viens de te réciter mot à mot, sur les voies de l’humilité,
J’ai bien retenu les quatre vertus cardinales qui feront de moi ton dévoué disciple,
M’appuyant tel un bâton de pèlerin sur le courage, et la prudence de mes journées,
Aussi bien la tempérance et la justice pour me guider encore dans tous mes périples.

Effaçant le tableau noir de mes pensées irraisonnées, te vouant une totale admiration,
Je trace sur l’ardoise de mon existence, cette quête de sincérité et d’authenticité,
Inaccessible institutrice je te reconnais, je t’ai souvent copiée pour mon inspiration.
J’aurais voulu que tu sois ma maîtresse, pour m’emmener sur le chemin de la vérité.