J’habite au fin fond de la forêt et je suis un vieux loup
Personne ne m’aime de la ville à la plaine, n’importe où
Et pourtant je n’ai jamais mangé ni homme ni enfant
Tout ce qu’on raconte c’est un mensonge hallucinant

J’aimerais avoir des copains comme le petit chaperon rouge
Pour qu’on puisse s’amuser, une perruque aux cheveux rouges
J’aurais sur la tête, et je ferais le fou au milieu des buissons
Vêtu d’un grand manteau jaune et des ailes comme un papillon

Mais voilà personne ne veut jouer avec moi, ils ont peur
Et racontent des folles histoires de loups et sèment la terreur
Ne vous inquiétez plus, je suis parti très loin au fond des bois
Personne ne me trouvera, et on ne parlera jamais plus de moi.