Soufflant sur la grève, les rives ou les cimes,
Vent de nulle part tu nous emportes dans tes abîmes ;
Fouettant nos corps meurtris par le temps,
Nous ne supportons plus tes caprices d’enfant.

Pluie d’illusion sur un avenir incertain,
Avec tant d’espérance, t’ont accueilli certain ;
Glaciale sur nos cheveux ébouriffés,
Se mélangeant aux larmes d’un amour effacé.

Blanche comme l’illusion de notre destin
Tombe la neige, esquisse d’un merveilleux dessin,
Telle la pureté de l’âme qui t’envahit
Contraire à ce monde de jalousie et d’hypocrisie.

Explosion de beauté quand tu te lèves,
Oh toi soleil, tu inondes nos regards dans un délicieux rêve ;
Palette de notre existence aux multiples couleurs,
Tu apportes les rires la joie et le bonheur.

Versatile comme nos frasques journalières,
Temps intemporel et malicieux, n’écoutant pas nos prières ;
Qu’importe nous vivons au gré de tes tumultes et de nos espoirs
Indisciple et mystérieux phénomène que nul ne peut prévoir.