Magnifique impression d’être le roi dans cette existence,
Chaque jour de grand pas je fais, en toute insouciance
Laissant sur le bas côté de ma route, l’espèce humaine,
Que je haie au plus profond de moi-même, quelle aubaine.

Rien ne me résiste, pas plus cette folle humilité,
Que celle qui croit être mon amie, la sincérité
Je vaincrais sur tous les fronts pour assouvir,
Assouvir cette soif de régner sans partage et réussir.

Je n’ai pas peur et je ris devant ces gueux moralisateurs,
Professant à tour de bras leur triste déontologie avec candeur,
Tel ce timide ecclésiastique endimanché, priant à genoux,
Philosophant sur une sagesse espérée un peu partout.

Hors de ma vue, minable que tu es, je suis le meilleur,
Tout le monde me bade, c’est délicieux, quel bonheur ;
Ne peste pas, c’est moi qui serais reconnu avec mes discours
Ensorcelant mon auditoire, la victoire je veux sans détour.

Dans ce monde où j’évolue, j’ai bon nombre d’amis,
Nous sommes des centaines et des milliers à être ravis,
Des yeux de Chimène pour toi, je n’en aurais jamais,
Trop fier que je suis, pour satisfaire mes plaisirs inavoués.