Petit bonhomme au sourire d’ange,
Tu avances dans la vie avec tant d’espérance.

Tes petits pas sont prudents,
Sous l’œil vigilant de maman.

Presque aguerri de tes premières blessures,
Echevelé, tu cours sans commune mesure.

Avide de tout, avide de connaissance,
Tu grandis en pleine insouciance.

Toi petit bonhomme, croque la vie,
Puisqu’elle te sourit

Toi petit bonhomme ne la prends pas au sérieux,
Tu as le temps de souffrir et devenir vieux.

Alors le vent la pluie l’orage et le temps,
N’auront pas d’emprise sur toi mon enfant.

Alors petit bonhomme continue de nous faire rêver,
Dans ton monde à toi empreint de sincérité et de vérité.